NEWS COMMANDER CONTACT BLOG
Alain Declercq

Alain Declercq


Boum Julie
2012
48 pages, broché sous jaquette

Alain Declercq, qui transpose habituellement le roman noir dans le champ des arts plastiques, change de mode opératoire et publie son premier polar. Dessin original et unique.

Tirage : 288 exemplaires
Format : 125 x 210 mm
ISBN 978-2-916067-73-5
Prix : 200 euros / Disponible également : version de librairie, sans œuvre, au prix de 12 euros

Commander
Les réalisations d’Alain Declercq viennent du quotidien, d’une sorte de paranoïa qui le pousse à s’intéresser au pouvoir, aux forces de l’ordre et aux lois. Son texte publié aux Éditions Jannink,est le premier polar de la collection « L’art en écrit ». Dans l’esprit de Niki de Saint-Phalle, Chris Burden,ouencore de Jacques Monory, il nous propose un travail revendicatif,agissant sur les faits et objets de la réalité, transposant le roman noir dans le champ des arts plastiques. L’auteur plus habitué à s’exprimer dans les arts visuels, change de mode opératoire tout en conservant cette violence du quotidien qu’il montre avec assiduité. Avec Boum Julie il nous embarque dans un récit de contre espionnage, où conspirations, violences, meurtres et armes font la loi. Et lorsque l’on sait qu’en 2005 la brigade anti-terroriste a assailli son atelier, le pensant membre du réseau Al Qaïda,on peut se demander où s’arrête la fiction et où commence la réalité.
Alain Declercq’s works come from the every day life, from a kind of paranoia which drive him to take an interest in powers and laws. His text, published by Jannink is the collection « L’art en écrit » first whodunit. In accordance with Niki de Saint-Phalle, Chris Burden or Jacques Monory, he presents a protesting work, acting on facts and reality’s objects, commuting thriller into the field of fine art. The author, more accustomed to express himself into visual art, changes his process but keeps this every day’s violence he shows diligently. With Boum Julie, he involves us into a counter-intelligence tale, in witch conspiracies, violence, murders and weapons rule the roost. And when you know that, in 2005, the anti-terrosrist squad assaulted his workshop, thinking taht he where a member of Al Quaida, we can wonder where the fiction stops and where beggins reality.
site design by Olivier Classe
built with indexhibit