NEWS COMMANDER CONTACT BLOG
William Kentridge

William Kentridge

STOP HERE
2016
52 pages, broché sous jaquette

Écrits et dessins au stylo plume, prenant la forme d’un carnet de notes où sont insérés des feuillets dactylographiés.

Tirage : 275 exemplaires
Format : 125 x 210 mm
ISBN 978-2-37229-020-3
Prix : 400 euros

Commander

William Kentridge est à la fois peintre, sculpteur, graveur, metteur en scène, décorateur, cinéaste, acteur, performeur-poète… En cela, il est un « artiste total » voisin d’un Jan Fabre, mais dont les principales préoccupations sont l’apartheid, le post-colonialisme, l’Histoire et l’écoulement du temps.


Stop Here est écrit et dessiné au stylo plume, il paraît aux éditions jannink dans la collection « L’art en écrit ». La figure de l’arbre est au cœur de ce livre. On y retrouve les codes d’expression propres à l’artiste – le palimpseste et la répétition – au travers desquels il nous plonge dans une réflexion métaphorique et crée une analogie entre le livre et l’arbre qui est représenté comme la source nourricière de la création, avant de se transformer en potence. Kentridge s’aventure dans des méandres où il évoque à la fois l’odeur de bakélite, le vermouth, un cimetière au Congo, Sibylle, Cranach, les Winterreise, ou encore son père, avocat défenseur de Nelson Mandela.

William Kentridge is at the same time painter, sculptor, engraver, decorator, theater and film director, actor, poem-performer… In that way, he is a « total artist », next of kin to Jan Fabre, but whose is mainly concern by apartheid, post-colonialism, general history and the drain of time.


STOP HERE, written and drawn with a fountain pen, is published at editions jannink in the collection « L’Art en écrit ». The tree is the main figure of this book. Here we find the main codes which belong to the artist – palimpsest and repetition – through which we are plunged in a metaphoric reflexion. It creates an analogy between book and tree, which is represented as the mother-source of creation before being transformed in a gibbet. Kentridge pursues his meanders where he evokes at the same time the smell of bakelite, vermouth risotto, a cemetery in the Congo, Sibyl, Cranach, the Winterreise, as well as his father, lawyer of Nelson Mandela.

site design by Olivier Classe
built with indexhibit